10x10

 

ACTUEL PIANO NOBILE DEPUIS 1995 LIENS CONTACT ASSOCIATION

 

« 10X10 »
Exposition du 19 octobre
au 3 novembre 2007

 

10x10

Artistes :   
                
Peggy Adam, Graham Annable, Alex Baladi, Manuele Fior, Ibn al Rabin,

Loo Hui Phang, Andreas Kündig, Cédric Manche, Jérôme Mulot, Florent
Ruppert, François Olislaeger, Frederik Peeters, Isabelle Pralong, Nadia Raviscioni, Michaël Sterckeman, Greg Shaw, Tom Tirabosco, Nicolas Presl et Pierre Wazem.

Commissariat :
Karine Tissot
Vitrine :  Benoît Chevallier
Musique : USF productions


Comme un acte de résistance à la numérisation du monde actuel, le dessin fait acte de création par les moyens les plus simples : de l’encre, du papier…et un univers s’ouvre, des perspectives traversent les pages, des expressions animent des personnages. 
En tant que premier théoricien du neuvième art, Töpffer insistait sur la différence entre la couleur, le trait et le relief: « Le trait […] répond si bien à notre manière intuitive d’observer, qu’il est celui des trois qui dit le plus rapidement les choses les plus claires à notre intelligence, et qui rappelle le plus spontanément les objets. » 
10X10 présente un panorama de l'univers des éditions Atrabile à travers une performance prenant le post-it comme support de travail. 19 dessinateurs se sont prêtés à l'exercice en proposant librement des compositions organisées séquentiellement ou non, mais toujours dans une liberté de style et de narration qui ne pouvait exister que dans cette grille imposée de 10X10 post-it. 
Ce chiffre entre étrangement en résonance avec le 10e anniversaire des éditions Atrabile, qui, par le biais de cette exposition, le fête avec quelque 2000 post-it!

En 2007, 180 ans après l’apparition des premières « histoires en images » nées à Genève sous la plume de Rodolphe Töpffer, 19 auteurs de bande dessinée investissent non loin de 2’000 post-it. En 1997, dans la même cité, Benoît Chevallier et Daniel Pellegrino lancent leur maison d’édition de bande dessinée sous l’intitulé d’Atrabile. Terme relevant de la médecine antique « atrabile » désigne un fluide froid causant la mélancolie, traditionnellement considérée comme cause de souffrance et de folie, mais surtout comme l’expression du tempérament des génies et des héros.
1997-2007, 10 ans ont passé. Atrabile a publié plus de 50 publications, dont 17 numéros de sa revue Bile Noire. La maison d’édition a, au fil du temps, noué des liens privilégiés avec un certain nombre d’auteurs. Ce sont précisément 19 d’entre eux qui ont été invités à travailler à l’exercice de style imaginé pour l’exposition : 100 post-it de format traditionnel à disposer en un carré de 10X10 (l’âge d’Atrabile est ainsi inscrit dans les données). Voilà le cadre de travail de base. Face à cette contrainte, la créativité a été au rendez-vous. Alors que certaines histoires séquentielles ont été orchestrées « classiquement », d’autres ont été audacieusement déstructurées. Les sens de lecture sont parfois inversés, superposés, voire annihilés. Tant et si bien qu’il n’y a parfois plus rien à lire, mais à voir : ce sont des séries de portraits, des carreaux improvisés d’azulejos. Ailleurs, le texte a pris ses quartiers, il se retrouve détaché de toute image, rempli de poncifs amoureux ou ne se justifie plus chez d’autres où il a carrément disparu. Tour à tour travaillé en épaisseur par le collage, dans la tradition orientale du découpage, le post-it gondole sous le tracé humide d’un pinceau, se fatigue sous le crayon insistant et gagne en rondeurs sous les dégradés du « neocolor ». Loin des bandes dessinées d’« heroic fantasy » ou de super héros, les ensembles de post-it plus ou moins colorés rendent compte d’univers où il est question de l’humain et de l’intime à l’instar des histoires publiées chez Atrabile.
Détaché de tout souci de rentabilité, peu animé par les critères des bonnes ventes commerciales, Atrabile ne s’est jamais payé depuis 10 ans et bénéficie par conséquent d’une véritable liberté de choix, d’action et de pérennité. « Le jour où l’on s’arrêtera, c’est qu’on aura perdu la foi (ou la bile) », explique Benoît Chevallier. Pour l’heure, le couple atrabilaire a trouvé son rythme de croisière et propose une vraie maison d’édition en termes de vente et de reconnaissance. Huit de ses albums ont été sélectionnés au Festival d’Angoulême : Promenade(s) de Wazem, Chttt de Jason, Luchadoras de Peggy Adam, Pilules Bleues, Lupus 1, Lupus 2, Lupus 3 et Lupus 4 de Frederik Peeters. Ce dernier ouvrage a été récemment distingué par un des prix Essentiel d’Angoulême 2007. À point nommé, comme pour honorer les dix ans de la maison d’édition. Atrabile n’a aujourd’hui et à l’avenir pas d’autre objectif que de faire de mieux en mieux sans jamais abaisser son actuel niveau d’exigence.

(Karine Tissot, commissaire de l’exposition, extraits du catalogue d’exposition « Bile noire 10X10 »)