ACTUEL PIANO NOBILE DEPUIS 1996 LIENS CONTACT ASSOCIATION

 

Staging Point

Delphine Chapuis Schmitz
Martin Jakob
Livia Johann
Karin Lehmann

Exposition du 4 au 11 mai 2013
Commissariat de l’exposition : Madeleine Amsler, Marie-Eve Knoerle
Une collection de cahiers a été publiée à la suite de l’exposition.
Feuille de salle (pdf)
Flyer (pdf)


De G à D : Martin Jakob, Karin Lehmann, Delphine Chapuis Schmitz


Karin Lehmann


Martin Jakob

Delphine Chapuis Schmitz

 

Crédit photographique : Andreas Kressig

Piano Nobile bénéficie du soutien de la Ville de Genève – Département de la culture et du sport, de la République et canton de Genève, de la Fondation pour la promotion de lieux pour la culture émergente. Soutien à la programmation 2013 : Loterie Romande, Pour-cent culturel Migros

 

 

Quatre artistes ayant terminé un cursus scolaire en 2012 dans différentes écoles d’art (Sierre, Genève, Zurich et Berne), certains après d’autres formations, ont été invités à produire un travail spécifique pour l’espace d’exposition dans un temps concentré. Le format du projet «Staging Point», comme «un endroit où les choses se préparent», consiste en une étape de travail; une présentation publique est proposée à l’issue d’une semaine de résidence dans le lieu voisin Embassy of Foreign Artists - Maison Baron. Ce temps de travail ainsi que les échanges et discussions en amont donnent lieu à une expérience proche d’une recherche en atelier ainsi qu’à une réflexion qui concilie le développement d’un travail individuel et l’idée de l’exposition collective.

Delphine Chapuis Schmitz a choisi de composer et de spatialiser une visite commentée d’un style particulier, telle une pièce radiophonique qui ouvre sur une certaine vision de l’exposition.

Martin Jakob construit des éléments en réutilisant ce qui se trouve dans un environnement proche; objets hors d’usage, fragments reconnaissables, neutres ou parfois connotés, les assemblages ainsi constitués se «mesurent» à l’espace et au gabarit de ses gestes.

Karin Lehmann se concentre sur une action répétitive, celle de tailler des plots de bois comme elle pèlerait des légumes pour préparer une rencontre conviviale ; sculptures réalisées dans un temps donné et susceptibles de se multiplier.

Livia Johann reproduit un élément du mobilier urbain à l’aide d’une technique d’ébénisterie; ce motif de construction temporaire, potentiel support d’images, est lui même repris d’une photographie; un trompe-l’oeil apposé sur l’ébauche d’une cimaise.

 


Martin Jakob


De G à D : Delphine Chapuis Schmitz, Livia Johann