ACTUEL PIANO NOBILE DEPUIS 1995 LIENS CONTACT ASSOCIATION

 

Parasitage

du 19 au 22 septembre 2002

Géraldine Belmont / CBDR / Laurent Faulon / Nils Norman / Sébastien
Perroud / archives / radio éphémère

En ce début de saison, dans son nouveau lieu, Piano Nobile interroge différents modes de productions et d'expositions ainsi que l’abondance des langages liés au mouvement de contestation. Les initiateurs de ce "parasitage "ont recours à différents moyens : le camouflage, le subterfuge et l'ironie, afin d'échapper à toutes sanctions. Dans les champs de la création, ce phénomène souligne un mécanisme et une réflexion qui sont pertinents dans l'art d'aujourd'hui. Ainsi, artistes et activistes investissent l'espace public en zones autonomes de courte durée, questionnant le territoire, la communauté, l'autonomie.

L’espace Piano Nobile se transforme en un lieu d'archives et de production radiophonique en lien avec ces différentes problématiques.
Nouvel Espace Piano Nobile 10 rue Lissignol, Genève.

Le travail de Geraldine Belmont porte sur l'identification des signes de pouvoir dans l'environnement urbain, médiatique, qu'elle utilise et détourne de leurs fonctions premières afin de marquer leurs idéologies sous-jacentes. " Nom de guerre ", présenté sous la forme de multiples à la galerie, est un travail d'investigation sur la problématique du pseudonyme. L'artiste révèle l'identité de différents personnages clés dévoilant au long de la lecture sa propre histoire.

Les zones publiques dans la ville sont une préoccupation récurrente de l'artiste-architecte Nils Norman. Il propose des projets utopiques pour repenser l'économie, l'écologie, donnant d'autres alternatives à la communauté citadine. Continuant sur le même principe, des dessins accrochés à Piano Nobile présentent le réaménagement d'un petit quartier à Hackney à l’est de Londres.

Des coussins, une télé et une panoplie de films . Qu'il s'agisse de "l’An 01", fiction utopiste de 1972, de "La ferme des animaux", dessin animé d'après le roman de Georges Orwell ou encore du documentaire "The Globalisation and the Media de Undercurrents", maison de production de vidéo-activisme, tous les films mis à disposition invitent à réfléchir sur les thèmes de territoire, de communauté et de résistance (poétique), mais aussi à l'importance du média vidéo pour la diffusion de messages activistes. Dans un même ordre d'idées, un choix d'affiches anarchiques réalisées depuis les années 60, disposées sur un mur de la galerie, relèvent l'utilisation d'un graphisme novateur aux slogans et images bruts.

La radio est aujourd’hui un média dont l'infrastructure est simple et créative. Elle a souvent engendré des convoitises de la part de l'autorité, des communautés, de la résistance. La radio éphémère que nous proposons est à la fois publique et participative: nous mettons en place un cycle d'une heure de discussion durant laquelle les invités nous entretiennent de leurs pratiques, leurs engagements. Radio éphémère sur 1O8 FM.
Posez vos questions à nos invités par téléphone, par E-mail ou en public à Piano Nobile de 17 h à 18 h : 19/09 : "le hacking" 20/09 : (sujet) "les télévisions indépendantes", 21/09 : "les jardins pirates", 22/09 : "radio libre" (amenez vos bandes sonores).

Zone Urbaine, Installations éphémères le soir du vernissage. Le duo CBDR, formé de Cécile Bonnet et Delphine Reist, cherche, depuis plusieurs années, à trouver un espace vital et fonctionnel dans les zones publiques. Elles investissent pendant un soir et une nuit le quartier de St Gervais avec six voitures réaménagés en un espace intime et protégé, "Auto-Home". Par cette métamorphose, les artistes interpellent le passant sur d'autres formes d'habitat, mobile, décalé des habitudes sédentaires . Dans une même démarche "Grande surface" vidéo d’interventions dans les Hypermarchés de Lisbonne, CBDR s’approprie ces lieux de consommation en un espace privatif. (CBDR : )"Auto-Home" de 18h00 au petit matin dans le quartier de St Gervais, informations durant le vernissage . (Vidéo de l’intervention visible du 19 au 22 septembre dans la vitrine de Piano Nobile).
Laurent Faulon investit des architectures désaffectées par de petites installations éphémères : mobiliers et objets enduits de produits alimentaires, projections vidéo sur des murs défoncés. L'artiste réintroduit une vie dans ces espaces en utilisant une esthétique brutale, proche des lieux visités. Avec de nouvelles installations aux titres évocateurs "Buffet froid" et "Mes étoiles", visibles pour quelques heures seulement, il occupera deux espaces à Genève."Buffet froid" dès 18h00 au passage couvert, en face du nouvel espace Piano Nobile . "Mes étoiles", en fin de soirée, sur les quais du Rhône, lieu précis divulgué durant le vernissage.

Annexe 1-3 rue Lissignol, 5ème étage, Genève.
Nomade, Sébastien Perroud s'approprie et transforme à ses fins des lieux privés pour s'établir temporairement. L'artiste partage avec le spectateur son environnement à la poésie brut en lui offrant des sensations, des émotions et des ivresses. Installé dans l'"annexe", ancien espace de Piano Nobile, un grenier, lieu de clandestinité par excellence, l'artiste procède à la fermentation et la distillation de fruits pour produire un jus comestible.

Curateurs : Pascal Mabut et Marion Ronca

Soutien: Pour-cent culturel Migros, Déconstruction auto-moto SA à Satigny-Peney (GE), C.I.R.A (prêt de films et d’affiches)