pi09

 

ACTUEL PIANO NOBILE DEPUIS 1995 LIENS CONTACT ASSOCIATION

 

Points d'impact

Festival de performance - FLYER

Performances (jeudi 12, vendredi 13, samedi 14)
Bâtiment d’Art Contemporain (BAC), rue des Bains 28, Genève
Du 12 au 14 novembre 2009
Et extra-muros

Artistes : Eva Marianne Berger (Suisse) — Domenico Billari (Suisse) — Laurence Boissier (Suisse) — Anne-James Chaton & Andy Moor (France-Royaume-Uni) — Amanda Coogan (Irlande) — João Fiadeiro (Portugal) — Sonia Rickli (Suisse) — Andrea Saemann (Suisse) — Tony Schwensen (Australie) — André Stitt (Royaume-Uni) — Hina Strüver (Suisse) —
Artur Tajber (Pologne) — Roi Vaara (Finlande) — Martina-Sofie Wildberger (Suisse) — Zorka Wollny (Pologne)

Conférences (plus)
Black Box du Grü/Théâtre du Grütli, 16, rue Général-Dufour, Genève
Les 14 et 15 novembre 2009
Samedi 14 novembre : André Stitt, Arthur Tajber et Roi Vaara
Dimanche 15 novembre : João Fiadeiro

Atelier (plus)
Black Box du Grü/Théâtre du Grütli, 16, rue Général-Dufour, Genève
Du 13 au 15 novembre 2009
Méthode de Composition en Temps Réel. Atelier donné par João Fiadeiro
Informations

Curatrices : Maryline Billod, Marie-Eve Knoerle 
Chargée de communication et assistante suivi de projets : Lionnel Gras
Régies sonore et lumière, technique : Fausto Cavaleri

Quelques images ici

Soutiens 
Le projet bénéficie du soutien de :
Fonds d’art contemporain de la Ville de Genève (Fmac) ; Fonds cantonal d’art contemporain, Genève ; Loterie Romande ; Fondation Ernst Göhner ; Fondation Nestlé pour l’Art ; Pro Helvetia ; Pour-cent culturel Migros ; Fondation Oertli ; British Council ; Ambassade de la République de Pologne à Berne; Grü/Théâtre du Grütli ; Haute Ecole d’Art et de Design, Genève

Soutien annuel à Piano Nobile: Ville de Genève – Département de la culture


DOSSIER DE PRESSE

 

 

 

 

Performances

Jeudi 12 novembre

Hina Strüver (Suisse)
Ivy, 2009 *
Exploitant un espace particulier, la performance de H. Strüver prend la forme d’un processus qui s’étend sur les trois jours du festival. Tel un organisme vivant arrimé à l’architecture du lieu, la structure que construit l’artiste se développe en investissant progressivement l’espace physique et temporel, devenant toujours plus manifeste et imposant sa présence matérielle.

Eva Marianne Berger (Suisse)
« moi, toi et le roi », une performance pour et avec ma chère amie Stephanie Szanto, 2009 *
Dans un dispositif sobre et en convoquant des images symboliques, E. M. Berger aborde des questions de fond sur la création artistique et la relation au public. Elle repense la configuration triangulaire scène, acteur, public.
Concept Eva Marianne Berger, performé par Stephanie Szanto

Andrea Saemann (Suisse)
« The feel of things », une performance grâce à Joan Jonas, 2009 *
La performance d’A. Saemann est une tentative d’approcher et de décortiquer l’un des travaux de Joan Jonas, « the shape, the scent, the feel of things ». Pour le deuxième volet de ce projet, le premier consistait à se pencher sur les sources thématiques de « the shape, the scent, the feel of things », l’artiste développe plus avant l’immersion dans cette performance ; la relecture donnant lieu à une nouvelle proposition, personnelle et singulière.

Laurence Boissier (Suisse)
Plus de mouvement coordonné, 2009
Exploitant l’instant et le lieu mêmes de la performance, L. Boissier situe la participation du public au coeur de sa performance. L’artiste choisit une position intermédiaire entre performeuse et spectatrice ; elle est tout à la fois l’auteure et l’observatrice de son propre travail. Elle propose un échange pluriel dont l’écriture polyphonique est à l’origine d’un mouvement de va-et-vient entre le public et l’artiste ainsi qu’au sein du public même.

Roi Vaara (Finlande)
Walk with three legs, 2009 *
Interrogeant ou revisitant le mode naturel de locomotion propre à l’humain, la performance de R. Vaara s’articule en deux temps : le premier, discursif, prend la forme d’une introduction alors que dans le second, l’artiste élabore son propos par une action/démonstration physique.

vendredi 13 novembre

 Sonia Rickli (Suisse)
Hyper, 2009 *
Dans cette performance, une synergie se crée par l’action du corps de l’artiste déployé dans un environnement où s’unissent poésie, musique et recherches formelles. Proche de la synesthésie, cette expérience se construit à partir de la mise en tension des matériaux conjugués et des conditions de l’espace choisi. Ainsi la dextérité d’un musicien et celle des mots rythmés d’un poète participent au dynamisme de l’action.
Assistance et réalisation informatique / Thomas Köppel
Musique / Johann Sebastian Bach - Variations Goldberg interprétées par Glenn Gould en 1981
Textes / Fragments de Also sprach Zarathustra de Friedrich Wilhelm Nietzsche Passionnément de Gherasim Luca
Remerciements à Iguy Roulet, Fausto Cavaleri, Adrien Kessler, Sotho & Lluvia, Andrea de la Corderie Ullmann, Sophie Poncin

Domenico Billari (Suisse)
No publicity, 2009 *
Progressivement, par une succession d’événements, des images fortes et un talent de conteur, D. Billari développe son récit qui s’apparente à une affabulation. Le titre est partie prenante du processus de la performance ; le protagoniste s’entoure de mystère et des artifices créent la surprise. Il tient le public en haleine.

André Stitt (Royaume-Uni)
In Patagonia, 2009 *
Point de départ de cette nouvelle akshun — nom générique donné par l’artiste à ses performances / actions — la Patagonie devient aussi un lieu de référence métaphorique, évoquant le désert, l’aridité et la nudité dans laquelle se lisent les traces de son histoire. Rebondissant sur ce territoire réel, métaphorique et imaginé, l’artiste crée une performance qui entremêle des images projetées et du son diffusé. Au centre de la performance se trouve l’action physique, jouant sur des situations d’équilibre et de résistance.

Tony Schwensen (Australie)
Everything’s set, Everything’s fine, you just have to stand in line, 2009 *
A travers un geste symbolique fort, presque violent, Tony Schwensen place son corps dans une situation a priori inextricable où la question de la liberté est mise en exergue. En dépit d’un titre en apparence rassurant, l’action révèle une certaine ironie.

Extra-muros
18h
Zorka Wollny (Pologne)
Flee the frame, 2007 à 2009
Chacun est invité à cette performance grandeur nature, muni d’une caméra vidéo ou d’un appareil photographique. Un jeu de « pistages » et de « captures »; les règles données définissent quelques critères. Espace public et privé, publicité et image de soi, cadrage et communication, plusieurs sujets sont abordés dans « Flee the frame».

Samedi 14 novembre

 Martina-Sofie Wildberger (Suisse)
La fête est finie , 2009 *
Poursuivant son travail autour de l’identité féminine, M.-S. Wildberger centre sa performance sur la notion de l’apparence et de l’effet, de l’éphémère et du changement. L’utilisation d’un dispositif particulier contraint la présence du public dans l’espace et renvoie de façon subtile au contenu de la performance.

 Artur Tajber (Pologne)
timEmit Geneve, 2009 *
Cette performance s’inscrit dans la série Walkman, qui a pour sujet la marche et le déplacement dans l’espace. La pièce explore le phénomène de l’identité et questionne la relation entre des activités en temps réel et leur représentation virtuelle. Basée sur une action très simple centrée autour d’une table, la performance est construite de façon extrêmement précise pour le lieu qu’elle investit. Un ensemble d’images projetées décuple de manière complexe la présence de l’artiste face au public.

 Amanda Coogan (Irlande)
Cut Piece, 2009 *
Une image sculpturale est au centre de la performance. A. Coogan joue sur l’idée d’extraire un corps d’un élément contraignant, en l’occurrence matérialisé ici par une robe surdimensionnée. Les références à la performance historique de Yoko Ono portant le même titre, ainsi qu’à la pièce de Samuel Beckett « Oh les beaux jours » participent des nombreuses pistes d’interprétations qui émanent de ce cette action.

Anne-James Chaton & Andy Moor (France-Royaume-Uni)
Transfer, 2009 *
Issu du champ de la poésie sonore, A.-J. Chaton emprunte le format du concert rock pour ses performances. En collaboration avec le guitariste A. Moor, il puise son matériau visuel et sonore dans de précédents concerts. Les textes écrits et lus par A.-J. Chaton se caractérisent par un phrasé rapide, incisif et syncopé qui répond aux rythmes de la guitare. Mots et sons se mêlent, s’entraînant les uns les autres de façon parfois convulsive. Les images projetées élargissent le propos.

* Performances produites à l’occasion de Points d’impact

Atelier
Du 13 au 15 novembre
João Fiadeiro (Portugal)
Méthode de Composition en Temps Réel

Cette méthode a été développée et systématisée par J. Fiadeiro depuis 1995. Conçue dans un premier temps comme un outil de composition, elle s’est affirmée dans un deuxième temps comme moyen d’explorer les modalités d’écriture dramaturgique dans le domaine de la danse. Elle a été étudiée, développée et utilisée par plusieurs artistes et chercheurs. C’est une méthode fortement influencée par les avancées récentes menées dans des domaines scientifiques tels que la neurobiologie, la linguistique cognitive et les sciences économiques notamment. La méthode de « Composition en Temps Réel » se base sur l’intuition plutôt que sur l’idée établie par quelques pratiques d’improvisation qui valide les notions d’« instantané » et de « spontanéité ».

L’atelier offre différents modes de participation : la position d’« exécuteur » ou d’«observateur ».
Informations

Le dernier jour du workshop, J. Fiadeiro s’exprimera sur sa méthode lors d’une rencontre publique (voir conférence ci-dessous).

Conférences

Samedi 14 novembre

André Stitt, Arthur Tajber et Roi Vaara
Modérateur: Yann Chateigné

Ces artistes ont initié leur travail de performance dans les années 1970 dans trois contextes politico-historiques particuliers. Ils parleront tour à tour de leur démarche artistique selon un axe spécifique :

« Performing Political Acts », A. Stitt parlera des axes de son travail et plus largement de la performance à Belfast en regard du contexte politique de l’Irlande du Nord.

« How to enlarge performance art into gallery context », Roi Vaara centrera son propos autour du médium même de la performance, de la question de l’éphémère et de la pérennité de cette forme d’expression.

« From The West of East to The East of West », A. Tajber s’exprimera sur l’art de la performance en Pologne durant les changements politiques et culturels entraînés par l’effondrement du système soviétique.

Conférence en anglais

Dimanche 15 novembre

João Fiadeiro

Méthode de Composition en Temps Réel (voir ci-dessus)
Présentation et discussion

Documentation

Une édition DVD est réalisée à l’issue du festival.